bandeau-presse.jpg

REVUE DE PRESSE

PAGE 1

LA RÉPUBLIQUE DES PYRÉNÉES

"Te prends pas la tête !"

de Karine Roby

De l'Opéra Bastille à Paris
au Festival (Des)Connectés à Pau


(...) Sa dernière création « Te prends pas la tête », adaptation sensible et poétique des réflexions du neuroscientifique Jean-Philippe Lachaux, est programmée à l'opéra de Paris.

(...) Thierry Escarmant a su traduire à hauteur d'enfants, dans un cocon de douceur et un univers esthétiquement superbe, les recherches érudites du spécialiste de l'attention.

LE BRUIT DU OFF

"Pour rire Pour passer le temps"

de Yves Kafka

Aux Marches de l'Été à Bordeaux | Texte de Sylvain Levey


(...) Devant nous, à une poignée de mains, un comédien va interpréter les quatre "micros-personnages" de ce huis clos morbide. Les protagonistes ne portent pas de nom, leur dimension universelle est déjà signée, mais des numéros : les 2 et 3 seront les persécuteurs du 1, lui-même chargé par eux de frapper à mort le 4, jusqu'à ce que la chute - point d'orgue de cette violence innocente "Pour rire, pour passer le temps" - ne réserve une autre plongée en abyme dans l'obscur objet du désir à jamais satisfait de meurtre.

MOUVEMENT

"Qu'avez-vous vu ?"

de Jean-Marc Adolphe

Magazine culturel indisciplinaire


(...) Nous recommandons vivement Thierry Escarmant et Manon Avram qui signent "Qu’avez-vous-vu ?" un épatant maillage de danses, de textes et d’images, au fébrile diapason d’une époque, la nôtre, qui oscille entre résistance et résignation.

LA RÉPUBLIQUE DES PYRÉNÉES

"Qu'avez-vous vu ?"

de Karine Roby

Création à Espaces Pluriels | Pau


(...) Notre rôle en tant qu'artiste est de réveiller un certain état de vigilance, la capacité à percevoir, sentir : il faut créer des sensations.

SUD-OUEST

"Le testament de Vanda"

de Odile Faure

Magnifique de justesse...

(...) Le public écoute, le casque sur les oreilles, capte le souffle, les pauses, les pleurs rentrés. C'est très dur, mais magnifique de justesse. La guitare de Ryan Kernoa est aussi bouleversante.

A.D.E.M

"Te prends pas la tête !"

de Cristina Agosti-Gherban

Au Théâtre Dunois à Paris


(...) Des positions périlleuses, des acrobaties à couper le souffle, on dirait que ce danseur n'a pas d'os, tant ses mouvements et ses contorsions sont époustouflantes de légèreté.

(...) Ce spectacle est d’une incroyable poésie, dans lequel la recherche sonore a une grande place, avec des petits sons, subtils, et du texte intégré à la bande-son, travaillé musicalement.

JUNKPAGE

No(w) Hope

de Stéphanie Pichon

Thierry Escarmant et Manon Avram achèvent une collaboration de six ans sur un cri d'espoir, fragile et vibrant.


(...) Thierry Escarmant et Manon Avram s'entêtent à essayer malgré tout le fragile pari de l'espoir. Six interprètes, quatre danseurs et deux comédiens croisent leurs personnalités contrastées sur un plateau nu où des panneaux mobiles accueillent des vidéos. Non sans humour, chacun projette son corps, ses déclarations, ses danses intuitives et sensibles. Le cri s'érige comme élan puissant, comme point d'appui dans un monde qui chancelle.

EKLELTIKA

De "Parc" à "Qu'avez-vous vu ?"

de Eklektika

Quand on a vu "Qu'avez-vous vu ?"


(...) Pour les amateurs de danse contemporaine, l'écriture chorégraphique de Thierry Escarmant est subjugante, dans la lignée de Pina Bausch.

LA DÉPÊCHE DU MIDI

"Pour rire Pour passer le temps"

À Figeac | En présence de Sylvain Levey


(...) Les spectateurs, équipés de casques audio, ont assisté à un huis-clos cruel et dérangeant, dénonçant l'influence du pouvoir sur l'esprit et les sentiments, laissant libre cours à l'imagination de l'auditeur, enfermé, seul, dans sa bulle de sons, de voix et de musiques dignes des plus grands films.

SUD-OUEST

"Pour rire Pour passer le temps"

de Marie-Joëlle Encinas

En tant qu'écrivain, je mets les mains dans le cambouis de l'âme humaine.


(...) L'Agora a offert des instants puissants dans la salle De Lacaze avec les représentations tout public de "Pour rire, pour passer le temps". Une remarquable création de Thierry Escarmant.

LA RÉPUBLIQUE DES PYRÉNÉES

"Te prends pas la tête !"

de Karine Roby

La première création de Thierry Escarmant pour le jeune public


(...) "Te prends pas la tête" est une évocation poétique, légère sans être superficielle, et plastiquement superbe de "Les petites bulles de l'attention" de Jean-Philippe Lachaux, servi par une interprétation pleine de fraîcheur et de brio, de Victor Virnot et Fanny Avram.

THÉÂTRORAMA

"Qu'avez-vous vu ?"

de Ange Lise

Aux Bernardines à Marseille : Le corps prend le relais de lʼesprit quand lʼindicible est en jeu.


(...) Une scène en expérience sociale... Le spectacle reste farouchement d'actualité et résonne dans les nuits debouts qui ont repris la parole en réaction à une accumulation d'anomalies sociétales chroniques.

(...) Puissant dans le texte et dans les chorégraphies interprétées par des danseurs qui ressentent les mots à fleur de peau, "Qu’avez-vous vu ?" donne envie de ne pas se voiler la face. Une façon de porter un regard nouveau sur la société, pour se poser, non plus dans la résignation, mais dans l’action et la réaction.

ZEBELIN

"Pour rire Pour passer le temps"

de Manon Mathieu

Au Théâtre des Argonautes à Marseille : À mi-chemin de la mise en scène et de la chorégraphie.


(...) Gilbert Traïna donne vie au texte avec la virtuosité d'un comédien pour qui la technique n'interdit pas l'émotion de l'incarnation. Son travail tant au niveau vocal qu'au niveau gestuel est impressionnant.

LE JOURNAL DU PAYS BASQUE

"Le testament de Vanda"

de Carole Suhas

La langue nourrit une émotion qui va au-delà du sens...


(...) Une comédienne, un musicien, un tourne-disque. Voilà le décor minimaliste du Testament de Vanda. Minimaliste et intimiste puisque le texte est chuchoté à l'oreille du spectateur par la voix légèrement éraillée de Fanny Avram, subtilement accompagnée par la guitare sèche de Ryan Kernoa. Ce texte de Jean-Pierre Siméon, agrégé de lettres modernes et directeur du Printemps des poètes, est la confidence d'une mère à son enfant.

LA RÉPUBLIQUE DES PYRÉNÉES

"Pour rire Pour passer le temps"

de Karine Roby

Un spectacle percutant.


(...) Quelque part entre Orange mécanique et Funny Game, lʼhistoire de deux personnages qui obligent un troisième à en frapper un quatrième.

(...) Le texte de Sylvain Levey sʼimpose parce quʼil n'est pas moralisateur et qu'il évoque la manipulation médiatique et
politique de lʼinsécurité.