CRÉATIONS PROPOSÉES À LA DIFFUSION
AGENDA DE CETTE CRÉATION

2019-2020

  Novembre-Décembre 2020  

Premières représentations

1 / 4

Please reload

PARTENAIRES & SOUTIENS

La Compagnie est soutenue par : La Ville de Pau, le Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques, le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine, le Ministère de la Culture - DRAC Nouvelle Aquitaine.

Partenaires (en cours) production & diffusion :

Scène Conventionnée Espaces Pluriels à Pau | Avant-Scène à Cognac | Scène Nationale du Sud Aquitain à Bayonne | CDC Les Hivernales à Avignon | CDC La Manufacture à Bordeaux | Micadance à Paris | Festival Temporada Alta à Gérone Espagne | B.A.D Bilbao Antzerkia Dantza - Espagne.  Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine (OARA). Demandes accueil studio : CCN de Biarritz, CCN de Caen, CCN de Nantes.

En voir plus
RUIN PORN BODY

Danse | Texte | Musique live | Images Vidéo

Création 2020 | Premières esquisses en 2019

Un quatuor pour deux danseurs, un musicien et une comédienne

J’imagine cette création comme une sorte de Road Movie mnésique, un périple sur les routes du temps où les bornes kilométriques viendraient convoquer quelques fragments de vie, errances, accidents de parcours, grands virages et anecdotes. Une traversée via l’effeuillage d’une poignée de journées sans chronologie dont la logique serait celle de l’association libre avec une récurrence : la ruine. 

La ruine contemporaine, symbole de notre temps, témoigne de notre présent, de ses chutes et de ses délabrements qu’ils soient politiques, sociaux, économiques ou écologiques. La ruine tout à la fois en tant que lieu qu’en tant que phénomène touristique, de Detroit aux États-unis à l’ile de Hashima au Japon, en passant par l’Europe avec son mur de Berlin ou ses visites avec compteur Geiger sur le site de Tchernobyl. Comme semble en attester le terme ‘‘Ruin Porn’’, il y aurait quelque chose d’obscène dans cette fascination pour les ruines ou plus précisément dans sa marchandisation. Pour Baudriard, ce qui serait ‘‘obscène’’ serait précisément ce qu’on ne représente plus. Ce glissement de l’ordre de la représentation à celui de la présentation, dans l’actualité, l’art ou le divertissement, sera l’une des clés de voûtes de cette création, questionnant notamment la délectation et le voyeurisme dans la représentation du désarroi.

 

Plus concrètement, il y aura deux espaces au plateau. Un parallélépipède recouvert de tulle à l’intérieur duquel seront les deux danseurs. Les images seront diffusées sur les quatre surfaces simultanément, dessinant ainsi un espace où la distinction entre le réel et l’imag(inair)e viendrait à se confondre. Placés à l’extérieur à l’avant-scène, de part et d’autre, le musicien et la comédienne seraient dans une situation d’observateurs et de commentateurs conduisant le récit tout en le distanciant.

[ Télécharger le dossier artistique  ] 

Chorégraphie & Mise en scène : Thierry Escarmant | Danseurs : Thierry Escarmant et un autre interprète (distribution en cours)Comédienne : Fanny Avram | Musicien & Compositeur : Ryan Kernoa | Design sonore : Stéphane Garin | Régisseur Général : Manuel Buttner | Scénographie : Manon Avram | Lumière : Laurent Béal (à confirmer) | Vidéo : Frédéric Maire | Sonorisation : Jérémy Pompey Photographies site : ©Yves Marchand et Romain Meffre |©Mathieu Thomassin - Tous droits réservés.

Contact Production & Diffusion

Victor Leclère

La Magnanerie |‭01 43 36 37 12‬

victor@magnanerie-spectacle.com

Les premières représentations de cette création sont prévues fin 2020.